Par Jacques Sanna


10h00, nous voici réunis sur la place de la Mairie de MleC dont l’entrée, côté office du
tourisme, n’est plus. Les travaux sur la route sont presque terminés.
Une grande activité règne ce matin, dans ce petit village hyper touristique, avec les allées et
venues de militaires en habits de camouflage ou d’aviateurs... Il y a sûrement une
concentration de plusieurs corps d’armes en cette fin de semaine ??
Sont présents des jeunes de l’EDS30 : Camille, Maël, Felix, Justin, Jules et Simon.
Adrien leur propose de choisir une cavité.
Camelié est cité, jusqu’au fond à la trémie, puis d’autres sans grand intérêt, mais c’est l’aven
des Pèbres qui est retenu. La longue piste chaotique est empruntée, et, là où nous laissons
les voitures, il y en a une déjà de garée. Des spéléos bien sûr. Ce sont nos amis vauclusiens
Arlette et Alain Wadel avec Magali (?). Ils nous ont devancés et pour que ce soit + simple
pour tous nous décidons de changer de cavité.
Nous irons finalement à l’aven du Vasistas. Les aléas que la vie met en place sont parfois
surprenants et déjouent les plans que l’on peut faire.


Nous étions déjà venus avec l’EDS30 dans cet aven le 11 avril mais nous n’avions pu aller au
fond car il y avait besoin de modifier l’équipement et nous n’avions pas de trousse à spit.
Cette fois, tout le matériel est avec nous. Les jeunes sont tous/te autonomes mais ils
apprennent maintenant à équiper dans les règles de l’art et de la sécurité.C’est Simon et Maël qui s’y mettent. Adrien est là, mais il sait qu’ils ont déjà intégré les bases
liées à la mise en place des agrès.



Pendant ce temps les autres regardent les manœuvres :



Et Justin, qui dit ne pas vraiment se sentir « dans son assiette », est quand même aux 1 ères
loges pour vérifier ce qui se fait...La chaleur nous incite à vite se cacher des rayons du soleil en passant sous le lapiaz, dans la
fraicheur du vide vertical.


Je rappelle que cette cavité a été équipée en mode secours. Il y a des amarrages 3 points
propres à l’installation de tyroliennes. Ce sont peut-être les pompiers du GRIMP ou le SSF ?
Au « palier du Marteau » (voir la topo ci-dessus), le paysage révèle la construction d’une
plate-forme stalagmitique puis, 1 effondrement/soutirage. C’est assez désordonné comme
ambiance...


Maël va planter 1 spit pour court-circuiter 1 passage étroit où la corde frotte
dangereusement. Adrien restera avec lui.
Avec Camille, Justin, Jules, Felix et Simon, nous continuons vers le fond.
Sous le P.5, Justin va commencer à sécuriser l’éboulis d’une quinzaine de mètres. Puis, il sera
remplacé par Simon pour finir la descente au fond de l’aven. Certains spits sont HS, soit
bouchés, soit le pas de vis est défectueux. Il y aurait besoin de revoir encore les points
d’amarrages, en installer d’autres.



Le fond donne l’impression d’1 cul de sac. Je me faufile dans le passage étroit et descendant
qui porte à -58m. Simon m’assurait car ça glisse et je ne savais pas si je pourrais remonter
sans aide.
Je passe sous le plancher d’1 gour et atterris sur 1 parterre argileux qui bouche toute suite
possible. Le squelette d’1 petit animal est là, 1 bon taux de Co2 aussi.
Je remonte, aidé par Adrien et Simon, et là-haut je perçois le va et viens d’1 courant d’air
frais. D’où vient-il ? A revoir une autre fois...



SlideshowFx Copyright © 2010 www.OopsTouch.com