Suite aux explorations relancées en 2013 à l’aven de l’Agas dans le Gard, plus de 4 kilomètres de réseau actif et fossile ont été découverts post-siphon. Afin de faciliter les pointes des plongeurs au-delà du 14ième siphon (arrêt sur rien), un pompage du premier siphon a été organisé dans le cadre d’un exercice SSF30. Le pompage de ce siphon en fond de trou et de plus de 100m de long, a également permis une relance des explorations, recherches et topographies de ces galeries mal connues. Une action d'envergure avec comme mettre mot la solidarité et l'entraide pour arriver à ce bel objectif.