SCVV Plateau d’Albion – janvier 2019

Compte rendu du WE à St Christol d’Albion au gite de l’ASPA, du 11 au 13 janvier 2019

Avant tout, merci à Yves pour l’organisation de ce court séjour.
26 membres du SCVV se sont retrouvés vendredi soir autour d’un apéro convivial et peu alcoolisé selon le mot d’ordre donné ce qui n’empêche pas de refaire le monde.
Ceci fait, nous sortons tous nos victuailles afin de les mettre en commun et partager un repas qui s’étend tard dans la soirée. Le monde a à nouveau été revu avec de grandes convictions humanistes. Gloire au SCVV.
Samedi matin, échange de confitures autour d’un bol de café, thé, vin, qui permet à chacun de programmer sa journée.
Résultat :
– 6 personnes entraînées par Jean-Yves vont faire l’aven Aubert, descente à -150m juste en bas du puits de l’adrénaline. Belle spéléo !
– 3 opportunistes profitent que l’aven Julien soit équipé pour descendre à -300m. Soit disant une reprise pour l’un d’entre eux, c’est peu dire. Par contre, gare à la mécanique dans les chemins d’accès chaotiques qui ne ménagent pas les véhicules…
– 16 personnes partent en randonnée, préparée par Paulo, environ 13km entre Revest-du-Bion et Banon, repas tiré du sac sous un timide soleil mais un vent qui l’est beaucoup moins. Neige sur les sommets environnants. Le tout 4H suivi de l’incontournable visite à la librairie Le Bleuet à Banon, grandes tentations, portes-monnaie maltraités.
– Mr Bruno Genouxbancal  reste pour garder nos affaires et surtout retrouver son chien.
Bref, un samedi bien rempli, ce qui permet, après un long apéro mérité, de faire honneur à l’excellent repas concocté par Yves :
Gigots d’agneaux en croûtes parfumés selon des secrets non révélés par le chef cuisto, précédés d’un concours de soupe. Ensuite beau plateau de fromages, re-concours mais de desserts ce coup-ci. Le jury a été complètement incapable de définir un(e) vainqueur (désolé mesdames mais c’est invariable, suprématie masculine) à ces concours.
Une dégustation des nombreuses bouteilles de vin a favorisé une animation improvisée, on sait faire, ou du moins on sait se faire entendre. Témoins 3 stagiaires à la spéléo verticale qui ont eu un mal fou à communiquer entre eux . Allez savoir pourquoi ?
Quelques petits verres d’alcools maison nous mènent à une nuit bien méritée.
Dimanche matin, nouvel étalage de confitures…
Il faut tout de même passer aux choses sérieuses avant de se séparer. L’AG se déroule dans une discipline bien orchestrée par notre irremplaçable président (excusez moi mais j’attends quelques faveurs de sa part). Chacun peut faire un bilan de ses activités de l’année, dit ce qu’il a sur le cœur. Chacun sait écouter sans (trop) interrompre son collègue. Du jamais vu !
Pas fâchés, on se grignote un dernier morceau ensembles avant de prendre le chemin du retour vers son bercail.

Réflexion du jour : sur des séjours de ce type, le vrai sport est-il de descendre au fond des trous, randonner, ou alors de faire face à de tels étalages de victuailles ?